Blogue du mouvement

Vous voici devant la possibilité de - donner votre opinion, - poser une question, - faire partager une expérience, - offrir vos services, - féliciter quelqu'un, - célébrer une réussite, - faire une suggestion.

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Exemple de cercle de développement de la communauté

par dans Catégorie membre MEC
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 39
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer
  • Signaler cet article
39

Ce qui suit est un compe rendu d'un atelier de développement de l'esprit de communauté en Allemagne (à Cottbus, dans l'État de Brandebourg située en Basse-Lusace). Lire le compte rendu original ici (en anglais). 


WeWorld découvre... la construction de la communauté

Rapport d’expérience de l’atelier sur le renforcement de la communauté

Selon Scott Peck, l’idée du « Community Building (CB) » est une occasion particulière de faire l’expérience de la communauté en tant que processus, tout en apprenant quelque chose sur soi-même.

Heiko a saisi l’occasion le week-end dernier et a participé à un atelier de CB à Cottbus...

Nous sommes vendredi après-midi. Deux charmantes organisatrices m’ont invité, ainsi que dix autres personnes, dans les salles conviviales et au design organique de la maison familiale de Cottbus.

Après un court « bonjour », nous nous sommes réunis en cercle.


Je connais certains des participants de façon fugace. Il n’y a pas de cercle de bienvenue typique « qui et où suis-je ». Sur le sol, il y a quelques feuilles avec des recommandations sur la façon de communiquer. Par exemple, « Prenez un risque », « Parlez quand vous êtes mû [à parler] », « Prenez la responsabilité de vous-même et du groupe » et « Reconnaissez la qualité du silence », et quelques autres.

Les deux organisateurs se présentent brièvement et nous donnent une brève information sur ce dans quoi nous allons nous engager. Ils ne [s’égarent] pas beaucoup [en] mots — et après environ dix minutes, ils nous souhaitent déjà un « bon voyage » et nous plongeons soudain dans le premier silence.

C’est un peu étrange de ne pas se connaître... juste pour commencer et pourtant cela fait partie de l’idée du « Community Building » de Scott Peck. Devant nous se déroulent trois jours ensemble (5 périodes de 3 heures chacune) pleins d’écoute, de découverte, de rire, d’endurance, d’échange, de recherche, de confiance, d’émerveillement, de pleurs et — de sentiments encore et encore. Qu’est-ce que je veux dire, qu’est-ce que je veux — oui, que dois-je dire maintenant. Qu’est-ce qui est important de dire pour moi ? Qu’est-ce qui est important pour le groupe ?

À un moment donné, quelqu’un prononce le premier mot, fait référence à la recommandation « de prendre un risque » et raconte son sentiment désagréable, anxieux, agité, ici avec nous [d’être] assis avec des étrangers. Il parle de lui-même, nous dit qu’il n’est pas facile pour lui d’endurer le silence avec nous, d’avoir autant d’attention en ce moment. Je ressens la même chose et je constate à quel point je veux m’accrocher après qu’il ait dit ce qui l’émeut en ce moment. Mais il y a une autre pulsion en moi qui me retient. J’aimerais communiquer plus consciemment — ne pas répondre à ce qui est dit comme d’habitude. Je ne semble pas être la seule. Le silence devient un compagnon précieux pour nous tous. Un espace à partir duquel nous allons ressentir et créer notre propre communauté.

Le cercle se compose de ce que chacun apporte, de l’importance, de la profondeur de la communication, de l’étendue des relations entre nous, de la manière dont nous gérons les conflits qui surgissent — en bref, de la volonté de chacun de s’impliquer dans le groupe. Chercher, sentir, tantôt la douceur, tantôt l’orage en nous et s’entrecroiser dans les quatre phases de ce processus identifiées par Scott Peck. Durant la « pseudo-phase », tous se sentent encore pleins d’enthousiasme pour le temps à venir ensemble. Puis les premières différences, opinions ou particularités émergent, provoquant des discussions et des conflits de différentes dimensions dans la « phase de chaos » qui suit. Cela dépend de l’intensité avec laquelle les conflits se brisent et de la façon dont le groupe les traite. Des sentiments de vide, d’insignifiance ou même d’ennui peuvent apparaître. Il en résulte une sorte de désillusion quant à l’idée que l’on se fait des individus ou de l’idée que l’on se fait du groupe, selon les souhaits que l’on peut avoir...

Cette « phase de vide » exige de nous, mais aussi des autres, une certaine disposition à réévaluer chacun d’entre eux. Je sais maintenant ce que nos organisateurs entendaient par « espace expérimental pour le désarmement personnel ». Je me demande : « Qu’est-ce que je veux ici ? » et « Qu’est-ce que je veux du groupe ? » - il s’agit de savoir, après la « tempête » ressentie, si je veux personnellement continuer avec le groupe et ce dont j’ai besoin pour cela ou ce qu’il me reste à clarifier avec qui. Grâce à la volonté de chacun, nous entrons dans la « phase de la communauté authentique ». Nous nous sommes synchronisés, comme je dirais, en créant une entité harmonieuse de groupe qui nous relie. Nous sommes en train de fusionner. Une grande proximité, de la gratitude et de l’humilité inondent la pièce. La voici à nouveau — cette paix que ma nature désire ardemment et qui est la raison pour laquelle je fréquente ces cercles.

Ce qui fait de ce genre de rassemblement en cercle un pouvoir spécial pour moi, c’est le fait d’aller explorer l’inconnu entre nous sans y être préparé. La longue période de 15 heures sans surveillance m’a donné un espace vierge ouvert pour explorer mes pulsions. J’ai parlé d’un sentiment d’urgence sans savoir quoi dire. J’ai été étonné par ce flux authentique et par ce qu’il me fait à moi et au cercle.

Une expérience très spéciale que je recommande chaleureusement à toute personne intéressée par la communauté et la communication.

Modifié le
0

Commentaires

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité samedi, 04 juillet 2020

Contact

Mouvement vers l'Esprit communautaire!

Adresse: 3090, boulevard des Mille-Iles

Laval, QC H7J 1E7

Tel: +(450) 666-1916

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

...